arts & culture

HISTOIRE : "l'Histoire commence en Mésopotamie", l'exposition du Louvre-Lens racontée par une élève - 2e partie (10 mars 2017)

Par Jehanne STELANDRE, publié le dimanche 12 mars 2017 10:59 - Mis à jour le dimanche 12 mars 2017 12:14

EXPOSITION SUR LA MÉSOPOTAMIE (2e partie)

 

Pour ce deuxième article sur la Mésopotamie, nous allons creuser un peu plus dans la mythologie.

Les peuples de Mésopotamie étaient polythéistes car ils croyaient en plusieurs dieux.

 

Des archéologues ont découvert des temples où l'on accomplissait les rites, des textes mythologiques, des sanctuaires...

Les temples sont bien sûr dédiés au dieux comme la ziggurat d'Ur dédiée au dieu Nanna, on y faisait des offrandes, des sacrifices.......

maquette de la ziggurat d'Ur.

 

Il y a plusieurs textes mythologiques, j'ai choisis Enki (dieu de l'eau) et Ninmah (sa femme) ; ce texte mythologique traite la création des hommes.

 

Enki et Ninmah

Au début du monde, les dieux sont tenus de travailler la terre et de veiller à son irrigation. Après quelques temps de ce dur labeur, ils s'adressent au dieu Enki et lui demandent de trouver une meilleure solution.

Un jour, Enki, endormi dans les profondeurs liquides de l'Apsû*, est réveillé par sa mère Nammu**, elle demande à Enki de chercher à créer une créature dont le rôle sera de travailler à la place des dieux, rendant ainsi leur vie plus facile.

Enki conseille à Nammu d'effectuer elle-même ce travail en prenant un peu d'argile fraîche de l'Apsû puis de le mettre dans un moule, avec l'aide de la déesse Ninmah, puis ensuite de leur donner vie ; cela condamne ainsi l'homme au travail.

Alors que les dieux fêtent leur réussite, au cours du repas, Enki et Ninmah deviennent ivres. Ninmah lance lui défi : donner la vie à d'autres êtres humains qui seront « imparfaits », et de leur trouver une tâche dans la société.

Enki y arrive haut la main. Puis il lance à son tour le même défi à sa femme. Ninmah crée et n'arrive pas à lui trouver une tâche, et perd le duel.

 

Merci d'avoir regardé cet article, j'espère qu'il vous a plu !

Jehanne S.

 

Le petit lexique
 

L'Apsû : en Mésopotamie, Apsû était l'océan d'eau douce primordial de l'origine des temps, qui encerclait et soutenait la terre. Apsû répandait le bonheur et l'abondance à travers la terre, et constituait une source de connaissances et de sagesse.
 

Nammu : mère primordiale des dieux.

 

Catégories
  • Expositions